Le money management : comment adopter les bons réflexes ?

Money management : l’art de maîtriser ses émotions

Pour générer de la performance sur les marchés financiers, il est important de respecter des règles de money management. En effet, investir sans se fixer un périmètre d’intervention est très dangereux et provoque souvent une perte rapide du capital investi.

Rendre ses investissements intelligents, telle est la promesse du money management. Si beaucoup de traders particuliers perdent de l’argent sur les marchés financiers, c’est principalement parce que leurs émotions prennent le dessus. En réalité, si on se coupe de toute émotion forte, l’investissement est un jeu d’enfant : on repère des opportunités, on construit des plans pour maitriser notre risque et on s’y tient.

Avec un risque maîtriser et des règles de money management bien respectées, un investisseur est en capacité de régulariser sa performance et de construire un modèle durable et profitable pour son capital.

Pour nous, une règle est centrale en money management : se fixer des objectifs de gains. Cette approche permet de savoir où vous allez et de construire un modèle réaliste, atteignable. Vous ne tradez pas pour exploser vos statistiques, mais bien pour atteindre votre objectif annuel qui vous assure un niveau de performances, calculé à l’avance et qui vous convient.

Money management : comment se fixer un objectif de gain ?

Si nous nous donnons un objectif de 2 % mensuels, que faire si nous atteignions l’objectif au début du mois ? Est-ce qu’on arrête de trader jusqu'au prochain mois ou on continue à trader en se fixant comme limite basse les 2 % ?

Arrêter de trader n’est pas obligatoire dans cette situation, en revanche, il faut faire beaucoup plus attention. Effectivement, de ce cas précis, se fixer comme limite basse les 2 %, c’est une bonne option.

Le raisonnement est simple, on réfléchit comme si le 2 % était notre nouveau 0 du début de mois. S'arrêter à 2 % si on peut faire 10 %, 14 %, ce n’est pas top. Autant, sécuriser sa performance, son objectif, mais aller chercher plus si les opportunités se présentent.

Fixer son objectif de gain : une histoire de psychologie.

C'est très psychologique en effet, c'est très personnel. On sait que, psychologiquement, si nous mettons un objectif trop haut, tous nos défauts vont ressortir et on va vouloir reprendre du risque.

Quand on se fixe un objectif, nous n'aimons pas quand nous ne l’atteignons pas. Si l’objectif est trop ambitieux, on va se mettre à faire n’importe quoi pour l’atteindre ? Nous créons de la frustration. On peut même être amené à overtrader et c’est un vrai danger. Vous comprenez qu’il est sans doute plus judicieux de baisser le curseur et d’aller chercher un objectif à votre hauteur, qui ne vous fera pas faire n’importe quoi. Vous allez, grâce à cela, sécuriser de la performance.

Si vous atteignez rapidement votre objectif, dites-vous qu’il faudra être extrêmement sélectif sur vos trades. C’est aussi ça le money management, de l’adaptation !

Rester serein : la clé d’un money management réussi

Les éléments cités précédemment sont très importants. En ne se faisant pas peur, en ne cherchant pas à atteindre des objectifs qui nous dépassent, nous pouvons rester sereins.

Avec un objectif de 2 %, si vous l’atteignez rapidement et bien, vous pourrez aller chercher sereinement 5 %, puis 10 % et ainsi de suite. Donc ça permet d'aller grappiller des marches. En revanche, il faudra être plus sélectif. Atteindre 2 %, c’est cool, mais tout ce qui est au-dessus, c'est du gras. Ne tombez pas dans l'euphorie, quand on n’est pas sûr de soi sur un trade, on n’y va pas.

Et nous pensons que c'est comme ça qu'il faut le voir. C'est comme ça qu’on se gère mieux en tant que personne. C'est à vous de vous connaître et le money management est un excellent exercice dans la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.