La course aux sièges au sein des syndicats de courtage

Les syndicats de courtage augmentent en nombre puisque de nouveaux acteurs intègrent ce domaine jusqu’ici peu fréquenté. C’est par exemple le cas d’Anacofi Assur, dont la création a bouleversé l’univers du courtage en assurance. En effet, l’accueil de ces nouveaux acteurs n’arrange pas l’unification entre tous les intermédiaires en assurance. Le SYCARIF ou Syndicat des courtiers d’assurances d’Île-de-France a refusé le rassemblement et le Syndicat 10 a mis les voiles, d’où la difficulté de la Chambre syndicale du courtage français ou CSCA à maintenir la cohésion entre les acteurs. Explications.

Une division assez risquée pour le domaine du courtage

CSCA a longtemps été une force de proposition auprès des acteurs en courtage. Son président, Hervé Houdard, estime même que si le rapprochement se concrétise, le Syndicat 10 peut renouer avec les autres acteurs et tout ira pour le mieux dans le monde du courtage en assurances. Les prévisions sont assez positives puisque CSCA s’entend plutôt bien avec les autorités de Bruxelles ou Bercy. Néanmoins, l’annonce de l’apparition du syndicat de l’Anacofi Assur a bouleversé ce projet de rapprochement.

Une division renforcée par l’ANACOFI

Le syndicat de l’Anacofi a vu le jour en raison de différents paramètres. En fait, ce projet résulte d’une démarche qui a déjà été entamée en 2012 et consacrée aux conseils en gestion de patrimoine indépendant ainsi qu’aux courtiers en crédit. En fait, pratiquement toutes les branches professionnelles de l’Anacofi sont concernées puisque la représentation de chacune d’elles nécessite un syndicat spécifique.

Une présence qui s’affirme au fil du temps

L’Anacofi a été fondée depuis onze années. En tenant compte de l’impact de la présence dans le cadre des instances représentatives, cette assurance a pris conscience des intérêts des acteurs dans ce domaine. Elle se considère comme la plus grande association professionnelle d’intermédiaires financiers, selon les dires de son directeur David Charlet. De ce fait, l’association a déployé ses ressources en vue de se faire une place dans le registre des intermédiaires de l’Orias. Elle est même parvenue à soumettre une demande d’annulation de ses statuts au Conseil d’État. Son objectif a été de se positionner dans un univers encore assez restreint.

Actuellement, l’Anacofi cherche à étendre ses interventions auprès davantage d’instances. Sa présence au Comité consultatif du secteur financier a contribué à la réalisation de son objectif. En prenant les mesures nécessaires à cet effet, l’organisme est parvenu à obtenir la représentativité nécessaire pour intégrer le courtage d’assurance vie. C’est d’ailleurs grâce à ses nombreuses actions et son initiative qu’il a été reconnu comme un syndicat représentatif du courtage.

De ce fait, il est à même de procéder à des négociations entre les différentes branches du secteur. Par ailleurs, d’autres paramètres, comme la visibilité aux yeux de certains courtiers, motivent également l’Anacofi à entreprendre la création d’un nouveau syndicat. Comme elle n’est reconnue que par l’AMF, l’assurance prévoit forcément de renforcer sa présence en vue d’attirer l’attention de l’ACPR. En outre, l’Anacofi approuve le rassemblement des acteurs du courtage selon son représentant, à condition toutefois qu’elle soit aussi concernée.

Les acteurs dans la course au courtage

courtiers

L’Anacofi compte actuellement, des courtiers en assurance, à 83 % de ses adhérents. La représentativité de son syndicat doit peser au moins la moitié du chiffre d’affaires de l’ensemble des adhérents pour que la plateforme puisse affirmer sa présence dans le domaine du courtage en assurances. Le courtier s’installe discrètement, mais sûrement au sein de divers organes institutionnels pour affirmer cette représentativité évolutive. La création de cette structure convient tout particulièrement aux CGPI qui se retrouvent sous la pression des clients concernant l’amélioration des services d’assurance. Cette hypothèse est justifiée par le fait que l’Anacofi Assur ne séduit pas toujours les courtiers dits « classiques ». Il suffit de laisser à cette plateforme le temps de bien s’intégrer dans l’univers du courtage.

Images : cloudfront.net ; twimg.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *