Quelle est la réalité du PEA pour débuter en bourse ?

Le PEA ou Plan d’épargne en action n’est nul autre qu’une enveloppe fiscale procurant un avantage à un investisseur. Cet avantage fiscal est idéal surtout pour les investisseurs débutants désireux d’épargner sur le long terme. Voici les tenants et aboutissants du PEA et comment le mettre à profit pour débuter en investissement boursier.

En quoi consiste le PEA ?

Ayant le même mode de fonctionnement qu’un compte-titres, le Plan d’épargne en action est un compte destiné à acquérir et à vendre des actions boursières. Il a pour but de constituer des titres financiers (capital ou actions) en vue de profiter des revenus non imposés issus de ces placements. Les actions recevables ou éligibles pouvant être fructifier sur ce compte sont les FCP, les Trackers ou les Sicav situés uniquement en zone européenne.

Le PEA constitue une opportunité de vendre ou d’acheter des titres financiers sans être imposés sur ces opérations. Ce qui permet à l’investisseur d’effectuer plusieurs transactions sans engager des frais sauf celui destiné au courtier ou à la banque. Le plan d’épargne est constitué d’un compte-espèce où sont versés les gains des investissements boursiers (plus-values de l’achat ou vente de titres). À part ce compte-espèce, un compte-titre regroupant l’ensemble des actions est également lié à celui-ci. Une fois que le placement en bourse est fructifié, le titulaire du PEA peut retirer les gains de son investissement sans impôt et sous certaines conditions.

En effet, l’exonération fiscale des plus-values des titres financiers d’un PEA n’est profitable que cinq ans après, à compter de sa date d’ouverture. Avant cette période, les bénéfices sont imposables, soit à 30 % flat-tax, soit à 17,2 % sur les prélèvements sociaux. Il convient de noter que tout retrait de liquidité avant ces cinq ans d’établissement suit le même régime d’imposition qu’un compte-titres. Au-delà de cette période, le prélèvement sous forme de rente viagère n’est imposé qu’à seulement 17%.

Investir en bourse

À qui profite le compte PEA ?

Le Plan d’épargne en action est conseillé à l’investisseur débutant souhaitant se familiariser à l’investissement boursier. Ce qui lui permet de sécuriser ses plus-values en les réinjectant au lieu de faire un retrait prématuré. Contrairement au néophyte, l’investisseur aguerri ayant une stratégie de placement financier plus sophistiquée misera plutôt sur un investissement à court terme. Mais, il peut ouvrir, parallèlement à son compte PEA, un compte-titre pour ce type d’usage.

En outre, les actifs éligibles dans le cadre du PEA sont limités à des titres uniquement situés sur le territoire européen. Exceptionnellement, les fonds ETF peuvent être investis sous enveloppe PEA hors marché Union Européen (UE). De même, le financement de titres non coté est également possible via ce compte épargne si l’investisseur détient une part inférieure à 25 % du capital de l’entreprise.

Quels sont les avantages de l’ouverture d’un compte PEA ?

L'ouverture d'un compte PEA  présente un certain nombre d'avantages non négligeables.

  • Investir en bourse devient facile et accessible avec un PEA ouvert auprès d’une mutuelle d’assurance (PEA assurance) ou d’une banque. Que l’investisseur choisisse une banque traditionnelle ou une banque en ligne, on parle toujours de PEA bancaire ;
  • Le compte-espèce d’un PEA permet de retirer des fonds ou des plus-values de l’investissement à tout moment. Seulement, il est préférable de faire des retraits au-delà des cinq ans de création du compte, sinon ce retrait entraîne automatiquement sa clôture ;
  • Le Plan d’Épargne en Actions procure un avantage fiscal attractif à l’investisseur après l’écoulement de la durée de détention de cinq ans ;
  • Le fond à verser lors de la création du PEA n’est pas limité, donc il est possible d’y procéder à partir de 100€. D’ailleurs, l’avantage fiscal est compté à partir de cette date de création et non celui des différents versements effectués;
  • Le PEA peut être transféré d’une banque à une autre sans que cela impacte sur l’antériorité fiscale (l’avantage fiscal) du compte.

Images : pefondes.eu ; ytimg.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *