Pourquoi la société Total ne réduira-t-elle pas son dividende ? 

Le géant pétrolier Total s’est partiellement prononcé sur la question du maintien ou non de son dividende, mais à voir l’allure des choses, il s’avère fort probable qu’elle conserve cette rémunération. Ses actionnaires en souffriraient un tout petit peu si ce dividende venait à être maintenu. D’un autre côté, Total a clairement annoncé qu’elle n’aura pas besoin de l’aide de l’État pour rester leader sur son marché en ces temps de crise économique liée au COVID 19. Le but de cet article est de vous fournir plus d’explications sur le sujet. Restez surtout accroché !

Le titre du groupe pétrolier réalise un saut spectaculaire, le dividende Total à la hausse

Tout a commencé le 30 mars dernier, date à laquelle Total a connu un boom boursier que certains qualifiaient de magique et qui tournait à son avantage. Son action a augmenté de plus de 6 % d’un seul saut au sein d’un marché qui tendait vers l’équilibre. Pendant ce temps, le prix du pétrole a baissé de façon spectaculaire de plus de 10 %. Ainsi, après les analyses, la montée du titre de cette enseigne ne peut venir que d’une seule et unique source. En effet, ce 30 mars Total a défait son dividende trimestriel d’un montant de 0,68 euro qu’il a placé en paiement le 1er avril dernier. Ce geste même s’il paraît anodin à première vue a lancé un rappel aux investisseurs, comme quoi le pétrolier ne prévoit en aucun cas toucher à son coupon de suite. Le prochain et tout dernier versement du groupe aura bel et bien lieu en juillet prochain. (Pour rappel : le détachement se fera le 29 juin prochain et grimpera à 0,68 euro par action avec un rendement net fixé à 2 %).

Le dividende Total sera pris en compte et fixez à 2,72 euros si tout va bien

Jusqu’à ce jour, aucune décision n’a été prise et officiellement annoncée en ce qui concerne la suite. Le cours du pétrole s’est certes effondré avec l’arrivée du COVID 19, mais bien avant cela, les experts s’attendaient déjà à une hausse du coupon de l’ordre de 5 à 6 % l’an. Cela correspond à un dividende de 2,80 euros en 2020 contre 2,58 euros l’année précédente. Si l’on s’en tenait à ces chiffres, le coupon trimestriel qui sera versé dans la période de septembre à octobre pourrait monter à 0,70 euro. Avec la crise actuelle et tout le débat qui tourne autour de la crise pétrolière, il est fort probable que la société Total ferme les yeux sur cette hausse et maintienne l’acompte à 0,68 euro, soit un dividende de 2,72 euros en 2020. Cette décision n’arrangera guère les actionnaires du groupe surtout parce qu’à ce stade, il s’avère quasi impossible de réduire ou encore de suspendre le dividende Total. D’ailleurs, les tout derniers communiqués de presse du groupe le révèlent très clairement et sans ambiguïté.

Total pourra subsister sans l’aide financière de l’État, le dividende Total assuré

Le COVID 19 a provoqué la dégradation de bon nombre de marchés mondiaux, notamment le marché financier. En ce qui le concerne, le groupe Total dirigé par Patrick Pouyanné à travers ses dernières annonces a choisi de mettre en œuvre deux mesures stratégiques majeures pour y faire face efficacement :

  • les économies de coûts ;
  • la réduction des investissements.

Autrement, le groupe a décidé de réduire ses dépenses et de maintenir son dividende à son niveau. Déjà, dès le début du mois d’avril, il a offert un don de 50 millions d’euros de coupons d’essence en direction des Ehpad et des établissements hospitaliers pour les aider à gérer la crise sanitaire. Les fonds qu’il a à sa disposition lui permettent d’affronter les difficultés économiques engendrées par le COVID-19. Pour cette raison, il ne compte absolument contracter de prêts bancaires garantis auprès de l’État ni employer le dispositif de chômage partiel ni recourir au paiement des charges sociales. Et enfin, pour attirer des investisseurs, il compte offrir un rendement de 8 % sur le cours actuel de l’action Total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *