Les courtiers en ligne sont-ils toujours les moins chers ?

L’investissement en bourse a le vent en poupe ces dernières années, encore faut-il comprendre son fonctionnement et connaître les différents frais y afférents pour sortir gagnant. Entre les établissements traditionnels et les courtiers en ligne, ces derniers restent la solution la plus économique pour passer des ordres boursiers. En outre, l’ouverture d’un compte titre est gratuite, mais le transfert de compte vous coûtera de l’argent. Parmi les différents points à surveiller, vous devez porter une attention particulière sur la commission de courtage. Celle-ci varie non seulement d’un courtier à un autre, mais aussi selon la taille de la transaction. D’autres éléments doivent être aussi pris en compte dont ci-dessous les détails.

Des droits de garde facultatifs chez les courtiers en ligne

Pourquoi est-ce que les prix proposés par les courtiers en ligne sont-ils plus intéressants ? Simplement parce que les professionnels du courtage en ligne n’imposent pas de droits de garde, d’autant plus que ceux-ci ne sont pas justifiés sur Internet. Pour rappel, les droits de garde sont des frais additionnels touchant la conservation et les opérations administratives.

D’ailleurs, l’un des meilleurs exemples pour imager cette différence de prix dans le domaine est Julien Vallet, responsable de Degiro France. Cette figure affiche l’un des meilleurs prix du marché avec sa tarification low cost. Au début du mois de février 2018, il avait décidé de supprimer les frais fixes d’un montant de 0,25 euro par transaction.

On parle d’une économie de plus de 50% sur le passage d’ordre. Vous pourrez ainsi mieux appréhender les autres frais liés à la taxation des dividendes. Après tout, tous les clients en ligne ne sont pas toujours des résidents français.

D’autres frais à prendre en compte

Outre le droit de garde, certains courtiers en ligne ne facturent pas non plus des frais d’inactivité. Vous vous en doutez sûrement, mais laisser votre compte inactif vous coûte souvent de l’argent dans les établissements bancaires traditionnels et certaines banques en ligne comme Boursorama. Concrètement, des frais vous seront facturés si vous ne remplissez pas le nombre de transactions minimum exigé mensuellement.

En outre, les courtiers en ligne peuvent faire baisser les prix chaque mois. Chose que les banques de réseaux traditionnelles ne font généralement pas, de quoi donc alléger votre facture mensuelle. Outre le droit de garde et les frais d’inactivité, vous n’aurez pas également à payer de frais de tenue de compte chez les courtiers en ligne. Seuls les frais de courtage sont réellement perçus par les professionnels.

En recourant à un courtier en ligne, vous bénéficierez de nombreux avantages tels que :

  • Des ordres gratuits,
  • Le remboursement des frais de transfert,
  • La facilité de la transaction…

Comment bien choisir son courtier en ligne ?

Courtier

Bien entendu, pour pouvoir profiter de tous les avantages financiers proposés par un courtier en ligne, il faut savoir bien le choisir. Vous devez ainsi prendre en compte un certain nombre de critères, à savoir :

  • Les offres disponibles

Il est fortement conseillé de miser sur un courtier proposant une offre de services bien étoffée afin de répondre à vos besoins. Cela permet également de faire des comparaisons et trouver la meilleure offre.

  • L’accessibilité du site

Comme il s’agit d’une activité dématérialisée, vous devez vérifier l’ergonomie du site de courtier en ligne pour éviter les mauvaises surprises. Assurez-vous donc de choisir une plateforme qui fonctionne correctement, de jour comme de nuit. Attention aux bugs, surtout lors des grandes affluences boursières.

  • Le sérieux du courtier en ligne

Pour finir, il faudra vérifier le sérieux de votre courtier en ligne. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos connaissances et surtout sur Internet via des forums, des FAQ... Toujours dans cette optique, assurez-vous que le professionnel ne fait pas partie de la liste noire de l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF.

Illustrations : finances-et-patrimoine.fr ; learn2.trade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *